Introduction :

Dans sa volonté de continuer à assurer un support aux entreprises et aux institutionnels, une proposition de budget rectificatif de transition destiné à assurer le financement des principaux dispositifs d’urgence (PGE, fonds de solidarité, activité partielle, réduction de cotisations sociales, prime pouvoir d’achat, etc.) a été déposé en cette période de début de sortie de crise.


Fin du désormais fameux « quoi qu’il en coûte » ? Pas pour de suite ! Pour accompagner le déconfinement, le gouvernement a présenté en conseil des ministres, ce mercredi 2 juin, le premier projet de loi de finances rectificative pour 2021. C’est, aussi, le cinquième budget rectificatif depuis le début de l’épidémie.

Parmi ces réformes, peu auront un impact sur votre patrimoine.


Les points clés pour votre patrimoine

Bruno Le Maire s’est présenté le 2 Juin dernier, pour présenter un budget dit "de transition" afin d’envisager une sortie de crise économique engendrée par la crise sanitaire.

Ce budget rectificatif de transition vise, tout d’abord, à accompagner les salariés et les entreprises dans la sortie de crise. Il met en place des mesures de soutien au pouvoir d’achat des ménages et aux plus précaires. Il assure enfin le financement des besoins complémentaires identifiés sur les budgets ministériels.

Concernant les impacts concrets sur votre patrimoine, nous identifions deux mesures fiscales qui auront des conséquences pour les particuliers :




Pour ce qui est des entreprises et afin de leur apporter une continuité dans le support du maintien de leur trésorerie, l’état prévoit de :

  • Assouplir le dispositif de report en arrière des déficits (carry back)
  • Proroger le fonds de solidarité jusqu’au 31 août 2021, ainsi que les aides au paiement des cotisations sociales.
Mots clés : / /